Comment écrire un livre quand on est débutant, et surtout le finir ?!!

par | Juil 19, 2018 | A la Une, Je veux écrire | 1 commentaire

Je vais le finir mon fichu bouquin !

Lors des ateliers d’écriture que j’ai suivi ou bien lors de mon projet de rédaction d’un livre, j’ai commencé de nombreux projets, mais rarement fini ! Je suis allée

Si vous avez envie de finir votre manuscrit, d’écrire vos chapitres les uns après les autres, alors il vous faut une méthode claire et des conseils de professionnels. Voici donc pourquoi vous devriez suivre ce billet de blog simple et pratique !

Changez votre regard sur le travail à réaliser

Vous vous dites surement qu’écrire un livre est un travail long et fastidieux, qui n’est pas accessible à tous. Seuls ceux qui ont talent peuvent y arriver. C’EST FAUX !

Ecrire un livre est un travail méthodique, simple et à votre portée ! Pour commencer, changer votre regard sur ce travail…

Si vous avez déjà eu l’occasion d’écrire des billets de blog, ou bien des textes courts, vous avez appris qu’il est possible de terminer un travail d’écriture. Alors pourquoi ne serait-il pas possible de venir à bout de l ‘écriture d’un livre ?

Changez donc votre regard sur l’écriture d’un livre. Chaque chapitre est alors considéré comme un simple billet de blog, ou bien comme un texte court que vous avez déjà rédigé. D2coupez votre travail en tâches réalistes et réalisables. Ainsi, votre livre n’aura pas l’air de ressembler au mont Everest qu’il faut gravir en maillot de bain !

Se définir un délai pour écrire un livre

La contrainte d’avoir un planning à respecter est une manière de vous motiver à terminer votre travail d’écriture. Les objectifs réalistes sont le meilleur moyen de parvenir à terminer l’écriture d’un livre. Le délai, c’est à vous de le définir, en fonction de votre temps disponible. Pourquoi ne pas prendre un calendrier et le remplir avec vos différentes tâches d’écriture ?

En établissant un planning réaliste, et en décortiquant le travail à réaliser, vous verrez vite la date de la fin de votre roman ou de votre projet d’écriture. Votre planning ne doit pas être une source d’angoisse, bien au contraire. Il doit être votre source de motivation. Chaque fois que vous le regardez, vous devez vous sentir en harmonie avec celui-ci. Il vous accompagne et vous rappelle que vous avancez, à votre rythme, tranquillement pour atteindre votre objectif rédactionnel.

Ecrire un livre : Just do it !

Maintenant que vous avez achevé la partie préparatoire, lancez-vous ! C’est le moment que je préfère quand j’entame un projet éditorial. J’aime que la partie des recherches soit terminée, que mon planning est prêt, et avec lui, mon carnet d’objectif (nombre de mots à rédiger par mois/semaine/jour). J’aime me mettre devant mon ordinateur et commencer à écrire ce qui doit sortir de ma tête et être partagé.

Souvent, lorsqu’on est débutant, on est tout excité par le projet, car on y a mis tout son coeur. Mais maintenant, on est placé devant le travail réel à produire. Les vieux démons de la procrastination se présentent et frappent à la porte. Chassez-les. Ils n’ont pas leur place dans votre projet.

Si vous vous retrouvez devant votre page blanche et que vous paniquez à l’idée de ne plus savoir quoi écrire, ce n’est pas grave. Utilisez une technique simple : la technique de l’écriture automatique. Prenez votre clavier ou un stylo, selon vos préférences, et une feuille. Ecrivez alors tout ce qui vous passe par la tête. Tout. Peu importe que ce soit lié ou non à votre histoire, à votre projet. On s’en fiche. Le but de cette technique est d’initier l’écriture qui vous fuit devant cette page blanche. Laissez votre inspiration se poser sur vos épaules.

Lorsque ce sera fait, vous verrez que votre inspiration sera très facile à trouver pour votre projet. Maintenant à l’attaque !

Passez à l’action !

Ecrire, c’est une passion avant tout. Et comme toute passion, on a envie de s’y adonner quand on veut. Or l’écriture est une passion qui nécessite de la discipline et une régularité. Ces deux paramètres sont importants pour réussir à mettre en place votre projet et surtout y venir à bout !

Passez à l’action, aujourd’hui, maintenant, tout de suite ! La motivation est là, sinon vous ne seriez pas arrivé jusque là. Il faut passer à l’action. Et pour cela, cherchez en vous le sentiment le plus important pour votre projet. Qu’avez-vous envie de ressentir lorsque vous vous mettez à votre bureau ?

Ce sentiment sera positif, forcément. Trouvez votre bonheur, autant dans le projet que dans sa mise en oeuvre. Où se trouve-t-il ?

  • Dans l’écriture ?
  • Dans la lecture et la correction ?
  • Dans la publication ?
  • Dans le projet lui-même ?

C’est à vous de le dire et ensuite, vous pourrez chérir ce bonheur et vous en servir pour vous motiver et avancer comme vous le souhaitez. Pensez toujours ACTION ! N’oubliez pas non plus qu’un projet rédactionnel c’est 20% de méthode et 80 % de travail et de persévérance. On arrive pas au succès sans bosser.

Ceux qui parviennent à terminer leur projet, sont ceux qui trouveront le moyen de se motiver, même les jours de pluie ou de sentiments négatifs passagers. Cherchez toujours votre plaisir dans votre projet.

Se mettre en position de winner pour écrire son livre !

L’aspect psychologique est très important, surtout dans un projet où on avance souvent seul. La lecture et l’écriture sont des activités solitaires qui peuvent facilement vous plonger dans l’isolement et dans des mondes fermés. Pensez à vos positionner en tant que winner.

Vous êtes le dirigeant de votre projet. Vous le portez, jour après jour, jusqu’à son terme. Et c’est précisément le plus difficile. Mais c’est parfaitement réalisable. Pour commencer, dites-vous ces quelques mots :

  • Je suis le/la meilleur(e) pour raconter cette histoire que j’ai dans la tête et que je souhaite partager avec le monde

Et c’est la vérité ! Vous l’êtes ! Mais comment vous en persuader à chaque instant et ne pas abandonner ? Facile !

Vous avez besoin d’un rituel, tout comme le cuisinier enfile son tablier. Les personnes qui réussissent sont celles qui connaissent leurs faiblesses et les transforment en force. Donc, si vous savez que vous vous trouvez systématiquement devant une feuille blanche et que l’inspiration est longue à venir, si longue que vous finissez par abandonner, vous devez absolument trouver un rituel qui vous motive et vous libère de votre problème.

De mon côté, chaque fois que je dois me mettre à écrire pour mon projet en cours, je dois relire les chapitres précédents parce que je les ai un peu oublié. Il m’est même arrivé de passer 2 heures à tout relire (et à corriger par la même occasion) sans écrire une seule ligne. Mon projet ne pouvait pas aboutir. C’était impossible. Du coup, j’ai changé de technique. Je garde un plan détaillé sous le coude et je prends 5 minutes pour le relire avant de reprendre l’écriture du chapitre en cours. Ensuite, je mets une musique ou un épisode d’une série que je connais par coeur et qui ne me demande aucune concentration pour garder toute ma concentration sur mon écriture. Si l’inspiration ne vient pas, je procède à une séance d’écriture automatique. Et c’est partie. Il m’est arrivé d’écrire 2 ou 3 chapitres d’une seule traite, sans réfléchir, juste en laissant mon esprit contrôler mon écriture.

Je ne corrige pas tout de suite. Je programme des séances de lecture et de correction. J’ai besoin de structurer mon travail pour qu’il soit efficace. Sinon je me perds et je n’avance pas. Essayez de trouver votre rythme, celui dans lequel vous vous sentez à l’aise, en accord avec vous-même. Rappelez-vous toujours pourquoi il est important pour vous que votre projet trouve sa fin.

Ecrire, écrire, et écrire, sans chercher la perfection

L’écriture est une activité prenante. Elle croque votre esprit en permanence et c’est précisément ce qui est grisant dans l’écriture. On a parfois même l’impression que nos personnages vont passer le pas de la porte et nous proposer un morceau de gâteau ou un verre de vin. C’est étrange comme sensation, non ?

En tant qu’auteur, on a envie de proposer à ses lecteurs, une version aboutie, parfaite. Mais ce n’est pas possible. Vous trouverez toujours une imperfection dans votre récit. Comme je n’ai déjà évoqué plus haut, je prenais du temps en cours d’écriture pour relire, corriger, reprendre, etc. Cela me prenait beaucoup de temps ; temps durant lequel je n’écrivais pas.

Du coup, dans mon travail organisationnel, j’ai décidé d’écrire le texte le plus médiocre du monde. Je ne cherche pas du tout la perfection. Cette recherche sera lors de la seconde phase, lors de la correction n°1. Je ne tiens pas compte des répétitions, je leur ferais la chasse dans un second temps.

Le premier jet doit être fait au kilomètre selon moi. Ensuite, commencera un travail d’amélioration et de relecture. Pour procéder à cette partie, j’ai une liste des éléments à vérifier, phrase par phrase, puis paragraphe par paragraphe. Personnellement, pour l’orthographe et la grammaire, j’utilise un logiciel puissant de correction. Cela me permet de ne pas me focaliser en premier lieu sur les fautes de français. Mais bien entendu, ce point fait aussi partie de ma liste.

Je vous conseille également de vous fixer un objectif en terme de corrections : 3 fois maximum. Après on arrête, sinon on ne finira jamais !

Vos objectifs pour écrire un livre

Se fixer des objectifs est essentiel pour réussir à finir l’écriture d’un livre. C’est même vital. Dans votre préparation, vous avez surement fixé des objectifs. Certains sont « petits » et d’autres plus conséquents. C’est normal. C’est une technique psychologique pour mener à bien un projet important.

Les objectifs sont votre moteur. Ils vont servir à créer votre projet, à le saucissonner, étape par étape pour qu’il perde son caractère insurmontable. Petits exemples :

  • En une heure, je dois écrire le plus possible
  • En une heure, je dois écrire 1000 mots
  • En deux heures, je dois corriger 4 points du chapitre…

En vous plaçant dans une contrainte de temps, vous savez que votre objectif est réalisable. Vous ne pouvez pas perdre de temps sous peine de ne pas tenir votre objectif. N’oubliez pas que c’est une grande satisfaction d’atteindre un objectif, de cocher la case sur votre liste et de parvenir à produire des textes pour votre projet littéraire. Ce sont ces petits sentiments gagnants qui vont vous permettre de remporter ce challenge.

Finir et regarder le travail réalisé

Lorsque vous respectez votre planning, vos objectifs et que vous réussissez à terminer votre premier jet, c’est déjà une sacrée victoire. Bien qu’avec un premier jet, le travail n’est pas terminé, il est déjà bien avancé ! C’est le meilleur moment pour regarder en arrière et embrasser le travail réalisé ! Félicitez-vous d’être arrivé aussi loin !

Psychologiquement, la charge de travail est importante à prendre en compte et le meilleur moyen de la rendre moins importante est de faire des listes. Reprenez vos listes et replongez-vous dedans. Les cases cochées sont gratifiantes parce qu’elles marquent votre progression.

Votre vie sur terre est limitée, alors il faut optimiser votre temps et le rendre aussi productif que possible. Vous ne perdez pas votre temps en faisant un petit retour en arrière, car il vous sert à regonfler votre niveau de motivation pour attaquer la phase suivante : la relecture et la correction… Vous avez fait une grande partie du travail. Votre premier jet est terminé et maintenant vous pouvez remplir vos prochains objectifs et remporter cette victoire : votre livre est terminé !